top of page

Réussir en prenant des risques

Dernière mise à jour : 9 avr. 2023

Sortir de sa zone de confort et rebondir


"J'avais 21 ans quand un matin, après avoir réintégré le foyer familial, duquel je m'étais éloigné plusieurs mois pour mes obligations de service militaire, j'ai chargé ma voiture de quelques vêtements et objets affectifs. Je n'avais pas forcément de projet défini, ou d'intention particulière pour ma vie, au moment précis où j'ai décidé de quitter ma famille. Je savais qu'il fallait que je prenne la décision de partir au risque de ne pouvoir vraiment avancer et au risque de me retrouver coincé entre la famille et un travail que je n'aurais pas eu choisi. Tout été confortable, en cette Provence, dans cette maison familiale. Le choix ne fut en conséquence pas du tout facile à faire. Décider de quitter le confort n'a pas été simple, surtout que je prenais le risque de ne pas accéder à mon rêve d'indépendance et de vie sereine. Je l'ai fait . Je suis parti ce matin là destination St Etienne, une ville inconnue pour moi ou j'allais devoir construire par moi même mon avenir. WOUAH. Je sortais de ma zone de confort et j'allais me découvrir".


Cette prise de risque, nous ne sommes pas tous prêts à la prendre. Nous l'assimilons souvent à une peur de l'échec, à la perte irrémédiable d'un certain confort. Elle nous invite à douter et par conséquent à ne pas bouger.

"Par expérience, je sais maintenant que sans cette dernière je n'aurai pas eu la chance de bâtir la vie professionnelle que j'ai. J'aurai certainement choisi un métier pour satisfaire mes besoins, je me serai enfermé dans une routine et je n'aurai pas rencontré autant de personnes aussi enrichissantes les unes comme les autres qui m'ont soutenues dans mes projets".



La zone de confort, pourquoi en sortir ?


"Il faut apprendre à aimer l'imprévu" Charles Pépin -Philosophe- La confiance en soi, une philosophie

La zone de confort est un comportement habituel et connu, où nous nous sentons à l'aise. C'est un endroit où nous pensons être en sécurité, mais cela peut également nous empêcher d'explorer de nouvelles perspectives et de réaliser notre potentiel. Dans "Les vertus de l'échec", Charles Pépin nous fait comprendre que la zone de confort est un lieu où rien ne se passe, où rien ne se crée, où rien ne s'invente. En sortant de cette zone, nous pouvons découvrir de nouvelles perspectives, acquérir de nouvelles compétences, atteindre de nouveaux possibles et réaliser nos rêves.

Il nous faut pour cela accepter de prendre le risque de l'échec et considérer ce dernier comme partie intégrante de l'apprentissage.

L’échec permet de :

  • prendre conscience que nous avons des talents de résilience pour nous relever

  • corriger pour l’avenir ce qui nous a conduit à échouer

  • nous pousser vers une plus grande volonté de réussite. « Faire l’expérience de l’échec, c’est éprouver son désir et se rendre compte qu’il est parfois plus fort que l’adversité".

Les vertus de l'échec ne se limitent pas seulement à ces trois points. Une autre vertu de l'échec réside dans le fait de comprendre. La recherche médicale ainsi que de nombreuses découvertes scientifiques sont passées par des étapes d’impasses, d’erreurs. Cette dynamique de l’essai – erreur permet d’éliminer les hypothèses erronées, de se perfectionner, d’acquérir de l’expérience, de mettre en sourdine la peur de l’échec, la peur d’échouer, d’aller de l’avant. Donc apprendre de ses échecs.


"Au début de mon installation à St Etienne, tout ne se passait pas forcément aussi bien que je l'eu cru. Mon premier emploi était nourricier. Il me fallait payer mon loyer et pourvoir à mes besoins. J'ai donc accepté un poste de nuit, d'ouvrier en chromage, au salaire des plus restreint, basé sur la productivité (nombre de pièces chromées à l'heure). Mon activité principale était de manutentionner, 8h à 10h par nuit, des pièces métalliques brutes et de les soumettre à des bains d'acide sous électrolyse.

Durant ces longs mois au sein de cet atelier, aux tonalités de l'industrie du 19e siècle, j'ai ressenti le découragement, la dévalorisation de ma personne, et surtout j'avais le sentiment que ma prise de risque, en quittant ma Provence et ma zone de confort, m'entrainait vers une situation bien loin de mes rêves. J'avais un sentiment d'échec, de honte, et je n'osais pas en parler dans mon environnement familial.

Il n'était pas question pour moi de céder à mes préoccupations de loyers pour en faire un objectif de vie. Il n'était pas question non plus de m'enfermer dans une routine qui ne résonnait pas avec ma personne. j'ai donc dû travailler à l'acceptation de ce mauvais choix en lui donnant du sens et en me concentrant sur le positif de cette expérience. À partir de là j'ai trouvé une nouvelle force pour aller de l'avant et refuser tout ce qui pouvait entraver mon évolution. J'ai travaillé mon courage et mon audace, je me suis donné la force du possible, j'ai fait preuve de volonté. J'ai essayé d'autres emplois, j'ai commis d'autres essais et d'autres erreurs, capitalisant à chaque fois sur les acquis de ces expériences pour avancer un peu plus vers mon but. J'ai construit ma confiance en moi."



La confiance en soi , moteur de notre rebond


"Sentir en pleine traversée d'une épreuve que l'on serait capable d'aimer cette vie quand bien même elle ne nous donnerait rien de ce que l'on en attend, c'est toucher alors au fond de soi cette confiance première…" Charles Pépin -Philosophe- La confiance en soi, une philosophie

Prendre des risques est essentiel pour atteindre le succès. Cela peut signifier changer de travail, voyager, se lancer dans une nouvelle activité ou poursuivre un rêve. Ces risques peuvent sembler effrayants, mais ils peuvent aussi nous offrir des opportunités incroyables de croissance et de développement.

Dans "La confiance en soi", Charles Pépin explique que "la confiance en soi est la condition de toute prise de risque, toute exploration, toute entreprise". Prendre des risques permet de découvrir de nouvelles perspectives, d'acquérir de nouvelles compétences et de réaliser ses rêves.

La confiance en soi est la capacité de se sentir capable d'agir, de prendre des décisions et de faire face aux situations difficiles de la vie. La confiance en soi est un état d'esprit qui permet à une personne de croire en ses propres capacités et en sa valeur, et de se sentir à l'aise avec qui elle est.

Pour ressentir que nous avons confiance en nous, il faut l’éprouver dans une action concrète. Nous avons besoin de compétences précises et de succès réels. Il s’agit donc d’un cheminement : nous avons eu confiance en notre capacité à parler, à marcher, à faire du vélo… Puis, peut venir progressivement la confiance en notre capacité à lire une partition, à engager la conversation, à exprimer son désaccord, à formuler ses désirs, à prendre la parole en public…

Pour y parvenir, il est absolument nécessaire d’expérimenter sa capacité à faire quelque chose, à sortir de sa zone de confort. Et c’est d’ailleurs une très bonne idée de fêter ses réussites, si petites soient-elles, parce qu’elles construisent notre chemin vers la réussite. Et, un jour, sans s’en rendre compte, on fait le grand saut, on a confiance en soi. C’est un long processus qui demande de la patience et de la curiosité. Notre détermination à ne pas lâcher nos objectifs, à passer à l'action, à accepter le regard et le soutien d'autrui, construit en nous cette confiance qui nous permet de rebondir sans peur des risques et de trouver notre plaisir dans la vie.


Rebondir, c'est à la portée de tous


Dans la vie, il est fréquent de traverser des épreuves difficiles. Cependant, ce qui différencie ceux qui se laissent abattre et ceux qui réussissent à rebondir, c'est la confiance en soi et la capacité à sortir de sa zone de confort. Rebondir est une aptitude à la portée de tous, à condition de se donner les moyens d'y parvenir. Pour cela, il est important de croire en ses propres compétences et de ne pas avoir peur de prendre des risques. C'est également en sortant de sa zone de confort que l'on se donne la chance de découvrir de nouveaux horizons et d'explorer de nouveaux potentiels.

Dans leur livre "REBONDIR : le guide de la reconversion" Eric Legendre et Richard Lacroix nous nourrissent de nombreux témoignages de personnes aux profils très différents qui ont choisi de vivre autrement leur vie. Nous y découvrons que chaque témoignage est lié par ce fil conducteur d'une volonté de réalisation de soi.

Le coaching peut être une excellente solution pour aider à se réaliser. En effet, les coachs sont formés pour aider les personnes à identifier leurs forces et leurs faiblesses, à fixer des objectifs et à élaborer des stratégies pour les atteindre. Le coaching peut donc aider à renforcer la confiance en soi et à trouver des solutions pour surmonter les obstacles. La sophrologie peut également être une méthode efficace pour rebondir. Cette pratique consiste à se concentrer sur son corps et à se détendre mentalement pour mieux gérer le stress et les émotions négatives. En apprenant à se connaître et à se relaxer, il est possible de mieux gérer les difficultés et de rebondir plus facilement.

20 vues0 commentaire

Comments


bottom of page